Chauffeur livreur Doquet
C10 - 09 janvier 2023

24 heures avec un chauffeur-livreur chez Doquet S.A.S

L’entreprise Doquet, récemment intégrée au groupe Rega, est implantée de longue date en Champagne. Depuis 7 ans, Antoine Renois fait partie de cette société membre du réseau C10. Nous sommes montés dans son camion et nous l’avons suivi dans sa tournée de chauffeur-livreur.

L’entrepôt emploie trente salariés et livre plus de 350 établissements sur son secteur.

Comme pour les huit autres chauffeurs-livreurs, la mission d’Antoine Renois n’est pas uniquement de transporter des caisses de bouteilles. Il vérifie et prépare les commandes, optimise son parcours pour éviter les kilomètres inutiles, récupère les verres consignés et le verre perdu… Un métier très physique, aux facettes nombreuses. La relation de confiance avec les clients n’en est pas la moindre. Que ce soit pour livrer en leur absence ou être à leur l’écoute de leurs retours, le chauffeur-livreur est le point de contact premier et quotidien des clients, maillon essentiel de l’activité pour les distributeurs du réseau C10.

 

6H30 DEPART MATINAL

Antoine Renois commence sa tournée.
Le secteur desservi par la société Doquet est vaste. Chaque livreur organise son circuit de manière à optimiser kilomètres parcourus et horaires d’ouvertures des clients. Une tournée peut représenter 60 à 500 km.

LES LIVRAISONS EN TOUTE CONFIANCE

Beaucoup de clients ne sont pas présents durant tout le déchargement.
Et dans la majorité des cas, celui-ci est réalisé en totale autonomie : une fois l’accès à la cave ou le lieu de stockage ouvert, le chauffeur-livreur gère seul l’acheminement des boissons.

LA REPRISE DE VERRES CONSIGNÉS OU PERDUS

La société Doquet a mis en place un service de récupération du verre perdu. Le verre est collecté après une seule utilisation à l’aide de caisses grises spécifiques mises à disposition des CHR. Les caisses sont ensuite récupérées par le chauffeur-livreur.
Le verre est alors stocké à l’entrepôt pour y être recyclé. Le chauffeur-livreur récupère également les caisses de verres consignés auprès des CHR après usage.

LES BONS DE LIVRAISON INFORMATIQUES C’EST PRATIQUE !

À chaque client, Antoine Renois remet un bon de livraison édité à partir d’un terminal informatique dans lequel sont enregistrées la veille toutes les commandes. Les retours (consignes, verres perdus…) sont renseignés manuellement par le chauffeur-livreur.

LE DÉBRIEFING… PUIS LE CHARGEMENT POUR LE LENDEMAIN

Revenu à l’entrepôt, le chauffeur-livreur partage les retours des clients, dont il est un interlocuteur privilégié. Il vérifie soigneusement le chargement du lendemain, pour éviter toute erreur de livraison. Bien connaître l’ordre et les emplacements des établissements (à gauche ou à droite dans la rue…) est alors essentiel, pour charger efficacement le camion.

 

 

 

Revoir la vidéo

D’autres articles susceptibles de vous intéresser